KinoFresher - attaque lesbiennes

• KinoFresher - attaque lesbiennes

Vue d'ensemble de trois films sur l'amour de la femme non conventionnelle - « Chloé », « Eloise » et « Room in Rome ».

KinoFresher - attaque lesbiennes

Malgré le fait que sur les films de l'homosexualité masculine beaucoup plus, beaucoup plus agréable à regarder et de discuter une version féminine de ce défaut. Je vais commencer par la plus belle, intrigante, moins de distorsion, mais les films les plus excitants - « Chloe ».

Bien sûr, mon évaluation est extrêmement subjective. Je ne discuterai pas que, « Room in Rome » franchement. Mais comme pour l'impression d'ensemble, « Chloe » et « chambres » supérieures et « Eloise » sur sa tête. Ce dernier peut être en toute sécurité compte parmi les films nationaux et Erotica « Chambre ».

Attention!

Le contenu de ce matériel est destiné uniquement à un public adulte.

Revenons à « Chloe ». Catherine des fenêtres de ses maisons de riches voit souvent une jeune femme blonde en compagnie de différents hommes. Les activités qu'il ne fait aucun doute, mais à cause de la proximité des dames rencontrer bientôt par hasard dans un restaurant. Ne Acquaintance jamais lieu, mais Chloé quelque chose était bouleversé, et Catherine, adoucir, lui donne une épingle à cheveux. Et après un certain temps, il commence à soupçonner son mari d'infidélité et décide de solliciter l'aide de Chloe. Son objectif est simple - pour tenter de séduire David, et une fois pour toutes dans Katherine lever les doutes de sa fidélité.

Il semblerait que tout commence bien que traditionnelle, mais aller plus loin et vous ne le regretterez pas! Le film est très bien tiré, Amanda Seyfried très belle. Il gâte l'image un peu vieillie Julianne Moore, mais heureusement, son corps presque ne montre pas. La « puce » principale Je pense que la combinaison des images innocentes avec l'histoire. Catherine demande à Chloé de décrire en détail sa rencontre avec son mari, et elle ne mâche pas ses mots, attire le spectateur une image très claire de ce qui se passe, même si seulement une partie de l'écran est réglée. Parfaitement pensé réaction des personnages, des sentiments, des mots, des gestes et des actions. En général, le point de vue - un pur délice. Le film, bien sûr, l'amour. Conclusions peuvent être masse. Je recommande.

En outre, selon le degré d'impression produite est « Eloise ». film français, dans les salles traduit par « Le Journal d'une lesbienne. » Bien sûr, pas de journal là-bas. Mais il y a un gay et un « déchiré par les contradictions. » Et une fois de plus sur l'amour, mais plus banale.

KinoFresher - attaque lesbiennes

Je suis tombé amoureux de l'artiste, et tout le monde dit qu'il est mauvais. Et ce serait bien, juste à côté tourne résolument à l'écoute admirateur! Que choisir? Le mépris de la société et le frémissement ou encourageant la mère et le mariage doux avec la personne mal-aimé? Comme d'habitude, l'héroïne se heurte pas tant la mère du marié, comme leurs propres cafards dans ma tête.

Frappé par une scène, où l'artiste a traîné encore lit Eloise. Il est généralement supposé que la sensation désagréable ne peut être celui qui a violé. Et celui qui a profité habilement de la situation - bien, devrait se réjouir. Pour la première fois clairement en mesure d'exprimer les sentiments du jeune homme, qui le matin se révélait inutile, méchant, laid - un paria. Cette douleur plus, parce qu'ici, je ne pouvais pas passer. En conséquence, « Eloise » est aussi tentant de penser, tout le monde sera en mesure de vous rendre utile la sortie. Mais je vous préviens - regardez dur, il est toujours un drame puissant du début à la fin. « Room in Rome » n'afflige pas le spectateur et va droit au but avec la première image.

KinoFresher - attaque lesbiennes

Ce qui est caractéristique de la parole à nouveau au sujet de la séduction naturalki. Et pas seulement tout! Et de la Russie! Actrices quelqu'un peut sembler laid, je vous préviens, une fois. Mais cette sensualité et le choix des acteurs est pas aussi grand que nous le souhaiterions. Pris excellente, la musique digne.

Entre les scènes de sexe le spectateur amusé avec des histoires de la vie de l'héroïne, mais ne comprennent pas vraiment comment ils sont véridiques. l'intrigue donc faire montre jusqu'à la fin. Mais soyez sûr que tous les secrets, ainsi que tout ce qui arrive à rester dans cette salle, à Rome. En conséquence, nous faisons face à une autre histoire d'amour, mais non conventionnelle, mais dévorante. Il y a plusieurs façons de traiter le film. Une chose est certaine - il n'y aura pas calme.

T. Travk, en particulier pour notre site Web

"Chloe" (trailer)

"Eloise" (fragment)

"Room in Rome" (bande-annonce)